• Info et documents

Saviez-vous que 250 vélos sont volés chaque jour ?

250 vélos seraient volés en moyenne chaque jour. Il vaut donc certainement la peine de s'assurer contre un tel désagrément, surtout quand on sait qu'un vélo électrique peut valoir jusqu'à 2.500 euros.


Le vélo gagne chaque jour en popularité dans notre pays. Les navetteurs sont de plus en plus nombreux à utiliser le vélo, électrique ou non, pour se rendre au travail. Et, de leur côté, les seniors découvrent également les avantages de l'e-bike. Ainsi, les Belges achètent quelque 500.000 nouveaux vélos chaque année, avec une part croissante pour les deux-roues électriques. En 2019, cette proportion de vélos électriques s'élevait déjà à 49 %, soit une bécane sur deux.

Le vélo est ainsi devenu une proie de choix pour les voleurs. Nous vous recommandons dès lors, au moment d'acheter un nouveau vélo – surtout électrique – de contracter une assurance omnium vélo.

Pour quelques euros par mois, on peut assurer son vélo contre les dommages, le vol et les pannes survenant en déplacement. La prime dépend bien sûr de la valeur et du type de vélo (speed pedelec, vélo de course, vélo de ville, vélo électrique, etc.).

S'agissant de la garantie vol, la plupart des compagnies d'assurances imposent l'utilisation d’un antivol pour vélo. Pour certaines compagnies, un antivol « ordinaire » suffit ; d'autres, en revanche, exigent un antivol d'une certaine valeur (par exemple, 30 euros). Souvent, en cas de sinistre, vous devez pouvoir présenter la facture d'achat de l'antivol de votre vélo. Il existe également une différence entre les compagnies en ce qui concerne les accessoires. Généralement, la compagnie d'assurances ne paie que si le vol concerne l’ensemble du vélo, et pas seulement des accessoires, tels qu’un GPS ou une batterie. D'autres, par contre, interviennent également en cas de vol d'accessoires.

Hormis la souscription d'une assurance, le cycliste peut également prendre toutes sortes de « mesures » pour éviter ou tracer un vol.

Enregistrer et faire graver le numéro de registre national en est une. Cela facilitera le traçage du vélo en cas de vol. Il vaut toujours mieux par ailleurs conserver une photo du vélo et de la facture d'achat. La description n'en sera que plus claire. Et, dans tous les cas, il faut toujours aller déclarer le vol à la police. La déclaration peut s'effectuer entre autres en ligne sur www.policeonweb.be.

Un communiqué de presse de Touring donne également les conseils supplémentaires suivants :

  • toujours attacher le vélo au moyen d'un antivol de bonne qualité à un objet fixe, même pour quelques minutes et à un endroit sûr. Le mieux est d'attacher le vélo à son cadre. Et encore mieux, l'attacher à deux endroits. Il faut éviter que les antivols touchent le sol, parce qu'ils y sont plus vulnérables au craquage. Ne manquez pas de demander conseil au vendeur de vélo pour faire le meilleur choix.
  • Un antivol à clé est préférable à un antivol à chiffres. Certains voleurs réussissent à « déchiffrer » rapidement votre code.
  • Veillez à placer autant que possible le vélo à un endroit sûr et bien éclairé et ne laissez aucun objet sur le vélo que l'on peut emporter facilement, comme un siège d'enfant ou un sac.

Source : Touring

Newsletter

Champ obligatoire
Champ obligatoire

Coordonnées

Dassy & Massagé SPRL
Courtier en assurances
Chaussée de Louvain, 605
5020 Namur (Bouge)
FSMA n° 102671 A
Tél (081)21 49 49
info@dmas.be